Bercy-Charenton, l’appel de la ZAC, ce 18 juin 2018

Les tours Aillaud de Nanterre, construite dans les années 70 à côté de la défense, leur entretien est déjà très problématique

Appelé le « chaînon manquant » en mai 2008, ce projet de nouveau quartier était encore un projet très ambitieux. Son objectif était de relier Paris à Charenton, de manière souple, tout en recouvrant une parties des voies ferrées pour désenclaver Bercy, en plus de l’emprise ferroviaire de 80 hectares disponible (Voir notre dossier sur Bercy-Charenton).

Ce maintient de l’horizontalité, qui caractérise l’architecture de la capitale, était dans l’esprit de notre programme de 2014.

Désormais, l’équipe d’Anne Hidalgo propose une tours des 9.000.

9000, c’est le nombre d’habitants envisagés dans ce nouveau quartier, dont 80 % de locataires aidés (57 % de logements sociaux, 23 % logements intermédiaires et seulement 20 % de logements en accession à la propriété).

Les tours, dont la plus grande est envisagée à 180 mètre de haut, doivent marquer l’entrée de la ville, nous dit-on. Une forme de barrière verticale, qui s’ajoute au périphérique, qui n’est pas pris en compte dans le projet.

210.000 m² de bureaux et 12.000 m² de programme hôtelier (forcément, si le logement privé ne permet pas de financer l’opération immobilière, c’est les activités tertiaires qui devront les compenser, avec les prix toujours aussi disproportionnés imaginés).

Un collège, un groupe scolaire, 3 crèches, un espace de tri des déchets, une bibliothèque et plusieurs équipements sportifs sont aussi programmés.

Voilà un très bref aperçu du projet de zone d’aménagement concerté (ZAC), dont le périmètre est présenté ci-dessous, qui sera examiné lundi 18 juin prochain, lors du conseil d’arrondissement.

La séance est publique. Elle a lieu dans la grand salle de la mairie du 12e à 19h.

Nous réservons nos positions pour le Conseil d’arrondissement.

Projet de périmètre et liste d’équipements publiques (extrait du dossier soumis au vote)

(1 commentaire)

    • Habertus on 20 juin 2018 at 8 h 05 min
    • Répondre

    Bonjour

    J’ai déjà adressé par mail mes remarques à V Montandon lors de l’enquête publique sur la Zac
    Cela étant, spatialement ce projet est incongru avec ce très curieux accaparement dans son périmètre du stade Léo Lagrange qui comporte des mesures anti végétales drastiques honnies des habitants .
    Au delà la sur densification ici ,comme ailleurs dans Paris , est une pure absurdité dont le secteur n’a pas besoin.
    Vos observations sur la péréquation financière sont frappées au coin du bon sens
    Pardonnez mon usage de pseudonyme
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.