Braconnage dans le bois de Vincennes

A la fête des pêcheurs du Bois de Vincennes, lac Daumesnil, le 3 juin 2018

Grâce au combat victorieux concernant la défense de la bétonisation du lac Daumesnil afin d’y couler une piscine, je me suis lié de sympathie avec de nombreux amoureux du bois de Vincennes.

J’ai ainsi été invité à la fête de la pêche organisée, le 3 juin dernier, par « l’amicale des pêcheurs du bois de Vincennes« . A cette occasion, il m’a été fait remonter un problème inquiétant. Les lacs du bois de Vincennes font l’objet de braconnage.

Le lac Daumesnil, notamment, est l’objet d’enlèvement de carpes qui font l’objet d’un véritable trafic. Une carpe vivante peut monter jusqu’à 20.000 euros sur le marché noire ! Elles servent en effet de prix pour de très gros concours de pêche voire pour remplir les bassins de belles demeures, particulièrement outre-Manche. Ce sujet est connu des services de police. Un article du Parisien évoque le même phénomène dans l’Oise, qui concerne a fortiori toute l’Ile-de-France (Lire : Des carpes volées et revendues à prix d’or dans l’Oise et en Ile-de-France).

Mais un autre problème est davantage local. La pêche massive des truites du lac de Gravelle.

Afin de sensibiliser mes collègues sur cette question qui rend en colère, à juste titre la communauté des pêcheurs, j’ai saisi le conseil d’arrondissement de la conseil d’arrondissement de la question suivante :

Conseil du 12ème arrondissement de Paris
Séance du lundi 18 juin 2018
 Question orale de Matthieu SEINGIER, au nom du groupe Les Républicains
 Relative au braconnage de poissons au sein du lac de Gravelle au sein du Bois de Vincennes

Le lac de Gravelle, situé dans le sud-est du bois de Vincennes, au point le plus élevé, sert, d’une part, de réservoir aux autres lacs du Bois et, d’autre part, de lieu de pêche à la mouche fouettée, exclusivement.

En vertu d’une convention avec la Ville de Paris, l’«Amicale des Pêcheurs du Bois de Vincennes » contribue à l’encadrement de cette pêche mais également à la protection du milieu aquatique dans ce plan d’eau, notamment par sa régulation des équilibres biologiques ou son entretien complémentaire à celui effectué par les services de la Ville.

Ainsi, elle contribue à l’implantation de truites, à ses frais, et veille à leur développement.

Seulement, depuis 2017, le lac est victime de braconnage de truites, qui prend de l’ampleur.

En effet, des individus les enlèvent avec des filets ou d’autres moyens de pêches illégaux après avoir attiré les poissons à se rendre dans certaines zones avec du pain.

Ne doutant pas que vous ayez été informé de cette atteinte flagrante à l’environnement et au-delà du rôle dévolu aux services de la préfecture de police, quelles mesures envisagez-vous pour contribuer à y mettre fin ?

Fête des pêcheur du 3 juin 2018 – cliquer pour voir lister les poissons

Lac Daumesnil, à la fête des pêcheurs du 3 juin 2018

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.