Place Mazas, stop à la densification

La place Mazas, petite place de quartier, plutôt verte, coincé entre la Seine, le port de l’Arsenal et des voies de circulation.

Que cet espace un peu délaissé mérite un réaménagement, il n’y a pas de débat. Le projet envisagé est d’ailleurs intéressant sur bien des points, notamment en organisant cette continuité avec le bassin de l’Arsenal, en y exploitant des espaces utilisés par des services et mettant en valeur la maison de l’éclusier.

Il s’appelle l’Atelier de l’Arsenal (voir article du Parisien du 19 juillet 2017).

Mais de là à faire bâtir un nouvel immeuble, face à la Seine, par un promoteur privée, devant d’autres immeubles il y a de quoi s’étonner de cette sur densification.

C’est d’ailleurs ce qu’ont majoritairement critiqué les participants à la réunion publique du 17 mai 2018 présentant l’Atelier de l’Arsenal, où j’étais présent avec mon collègue Franck Margain.

Dès le conseil d’arrondissement suivant, Franck Margain, en notre nom, a déposé un vœu que je vous laisse découvrir :

Considérant que l’agence parisienne du climat recommande la création d’îlots de fraicheur pour compenser les effets néfastes de la surdensité de Paris,

Considérant que la santé des Parisiens est très affectée par la pollution,

Considérant les objectifs du plan climat de Paris, en particulier sur la désimperméabilisassion des sols, 

Considérant que l’îlot « place Mazas », constitué par le Quai de la râpée, la voie Mazas, le pont d’Austerlitz, le square Albert Tournaire, est reconnu par l’ensemble des spécialistes et soulevé par la presse comme lieu le plus pollué de Paris,

Considérant que la municipalité s’était engagée à une continuité de verdure entre le jardin des plantes, le port de l’Arsenal et la coulée verte,

Considérant le refus massif du projet par les riverains, exprimé encore récemment lors de la dernière consultation publique le Jeudi 17 mai 2018,

Considérant les analyses très négatives des architectes comme, entre autres, celle de l’architecte renommé Antoine Grumbach qui qualifie le projet dans le journal du Grand Paris du 18 janvier 2018 « du projet le plus scandaleux (…). Personne au monde n’aurait jamais osé construire un bâtiment à cet endroit-là, qui constitue l’ouverture du canal Saint-Martin sur la Seine, un moment de respiration dans la ville »,

Considérant que l’immeuble proposé d’une hauteur de type R+7 est une défiguration du front de Seine,

Considérant que le quartier de l’Arsenal serait plus apaisé par un projet modeste et peu coûteux d’engazonnement et d’équipements légers,

Considérant que le lien social sur la place Mazas serait encouragée par la création d’une place arborée sans nouveaux bâtis privés,

 Franck MARGAIN et les élus du groupe LR du 12e arrondissement émettent le vœu de voir annuler ce projet de densification au profit d’un aménagement plus modeste en terme construction et plus respectueux de l’espace vert et de l’environnement.

Ce vœu ne sera pas adopté mais il constitue la première étape vers un contre-projet.

En attendant voici la présentation idyllique du gagnant à l’aménagement qui met en avant la place mais en aucun cas le bâtiment litigieux, au fond :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.