Le nouveau projet immobilier du 4 place Félix Eboué

Vue actuelle de la place Félix Eboué indiquant l’emplacement du futur projet immobilier du 4 place Félix Eboué (image issue du projet de présentation publique).

Le projet immobilier du 4 place Félix Eboué a été annoncé aux conseillers d’arrondissement, lors du conseil d’arrondissement du 26 novembre 2016, alors qu’une réunion publique était déjà programmée le jeudi 1er décembre suivant. L’avis du conseil d’arrondissement importe donc peu.

L’impact de ce projet sur la configuration de la place la plus centrale de notre arrondissement est très fort.

Pourtant,ce projet est mené par un aménageur publique et le maire de Paris se contente d’accorder les permis de construire. Pourtant ce projet comporte un volet social auquel la Ville de Paris participe à hauteur de 3.115.668 euros. Les informations pour nous permettre de l’appréhender, ainsi que son insertion dans l’ensemble du projet immobilier et commercial n’étaient pas suffisante pour nous prononcer en toute connaissance de cause. Le groupe des Républicains a donc décidé de ne pas participer au vote de la délibération relatif à la participation de la ville de Paris.

Par ailleurs, dans le cadre du débat sur le logement qui était à l’ordre du jour du même conseil d’arrondissement, par la voix de Corinne Tapiero, Franck Margain et moi-même, nous avions dénoncé la politique assumée de densification de la ville de Paris. Au lieu de s’appuyer sur la réforme du grand Paris, notamment institutionnel, afin de ne plus raisonner au niveau des frontières actuelles de Paris, la majorité veut toujours construire davantage, dans des secteurs déjà très dense, au nom du logement très aidés, souvent au détriment de la qualité de vie des habitants. Or la ville a vocation à s’étendre. La pression immobilière, parfois illogique, peut être réduite par une extension institutionnelle de Paris. Une ville comme Berlin, qui compte 30 % de verdure, en est l’exemple.

Quoi qu’il en soit, ce projet est voté et suscite beaucoup d’interrogations dans le quartier. Il m’a paru mériter un article de présentation.

Projet immobilier du 4 place Félix Eboué à l’étape du concours

La conception de ce nouvel ensemble est le fruit d’un concours d’architectes gagné par la cabinet autrichien « Baumschlager Eberle« .

Bien qu’il s’agisse d’un seul projet immobilier, quatre parties se dégagent :

  • une partie d’immeuble de 11 étages, accueillant 57 logements privés (à l’ouest du projet, à côté de l’immeuble de 12 étages, des années 70, siège actuel d’un supermarché Simply en rez-de-chaussée) ;
  • une partie d’immeuble de 9 étages, prévoyant 47 logements « aidés » (à l’est du projet, jouxtant l’immeuble post hausmanien du 2 place Félix Eboué, où est situé le café « le va et vient » et la pharmacie célèbre pour ses ouvertures de garde) ;
  • 724 m² de commerce au rez-de-chaussée, donnant directement sur la place Félix Eboué situé au rez-de-chaussée et 1er étage de la partie « logements privés » et au rez-de-chaussée et sous-sol de la partie « logements sociaux ».
  • un jardin collectif dit « en amphithéâtre », aménagé en profondeur (plan ci-dessous).

Vous l’avez compris l’ensemble des bâtiments existants, dont le petit hôtel particulier en brique rouge, seront détruits. Les autres bâtiments du fond étaient effectivement très laids.

Le terrain a été préempté par l’Etablissement Public Foncier d’Ile de France qui a cédé à bail à une Société Civile de Construction Vente dont aucune information nous a été transmise (cela fera l’objet d’une question orale lors du prochain conseil d’arrondissement du 18 janvier 2017).

Quoi qu’il en soit, nous savons que cette structure vend le volume destiné à la construction de logements sociaux à Paris Habitat (avec une participation de la ville de Paris de plus de 3,1 millions d’euros (supra).

La répartitions des logements sociaux est la suivante : 24 logements PLAI, 14 logements PLUS et 9 logements PLS.

La part concernée pour les logements destinées à la classe moyenne (PLS) est encore la plus faible et celle des loyers les plus faibles (PLAI) est la plus forte. Cela est une nouvelle fois regrettable.

L’un des intérêts de ce projet est de combler la carence commerciale de cette place au cœur de notre arrondissement.

 

(3 commentaires)

    • Alexandre on 8 février 2018 at 2 h 44 min
    • Répondre

    Bravo !
    Du béton et des dollars !
    Le résultat enlaidira davantage la place Félix Eboué !
    Comparez aux nouveaux, ceux du fond ne l’étaient pas autant et avaient le mérite d’être en retrait et de laisser un espace libre.

    • pilgrim on 9 avril 2018 at 23 h 15 min
    • Répondre

    Les Parisiens aux revenus intermédiaires sont à nouveau les grands exclus au profit des plus riches qui peuvent se permettre un tel investissement et de ceux qui peuvent accéder ad vitam eternam aux logements sociaux car même si leur situation s’améliore ils pourront rester dans les lieux moyennant un loyer très faible Cela ressemble fort à une caserne des temps modernes. Quelle verrue !

    • pilgrim on 28 avril 2018 at 13 h 12 min
    • Répondre

    Charmant programme, merci Mme Hidalgo.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.