Conséquences de la fermeture de la rue Dubrunfaut

La Ville de Paris, avec la mairie du 12e arrondissement a décidé de fermer à la circulation routière une partie de la rue Dubrunfaut, du jour au lendemain, sans concertation avec les citoyens, les riverains ou mêmes les commerçants.

C’est encore une fois la méthode de la Ville qui est critiquée. Elle décide de fermer brutalement des rues, telle la rue Dubrunfaut, en dehors de tout plan de circulation, en postulant qu’elle est dans « une lutte » avec les méchants rétrogrades.

Or c’est l’absence d’annonce à la population, de préparation de la décision et d’anticipation des reports de circulation qui est la première source de désagrément. Les images qui suivent, prise par Valérie Montandon, en sont une preuve éloquente :

Conséquences des fermetures des rues telles que la rue Dubrunfaut

Législatives 2022, le site dédié de Valérie Montandon

Pour voir le site dédié des législatives de Valérie Montandon, cliquer sur l’image ci-dessus

Législatives 2022, c’est officiel

Valérie Montandon et Matthieu Seingier, à la préfecture d’Ile-de-France, après le dépôt des formulaires officiels de candidature aux législatives dans la 8ème circonscription de Paris

C’est dans la salle Félix Eboué, du nom du célèbre administrateur gaulliste, compagnon de la libération, que les candidats aux législatives 2022 sont reçus pour déposer les formulaires officiels qui actent leur volonté de devenir député.

Tout un symbole pour Valérie Montandon et moi-même, qui nous présentons dans le 12ème où Felix Eboué symbolise le cœur de l’arrondissement. Je devrais dire de la 8e circonscription, qui comporte aussi le quartier de Charonne dans le 20ème arrondissement.

Je suis donc une nouvelle fois suppléant de Valérie Montandon mais cette nouvelle élection a un enjeu différent.

Lire la suite

Lancement de campagne de Valérie Montandon le 10 mai 2022

Chère Amie, Cher Ami,

Vous êtes chaleureusement invité à nous retrouver, le 10 mai prochain, autour de notre candidate à la députation de la 8ème circonscription de Paris (12e et 20e), Valérie Montandon, pour le lancement de sa campagne, dans la convivialité et sous le soleil ! 

Bien sûr que la campagne sera difficile et incertaine mais “toujours l’audace a forcé le triomphe !« 

Sur la circonscription, M. Mélenchon est arrivé en tête au premier tour, suivi de M. Macron. Mais l’élection législative se joue aussi sur un ancrage local et sur un refus de laisser le président Macron sans contre-pouvoirs pour 5 ans de plus.

Valérie Montandon a démontré, sur toutes les problématiques locales, qu’elle était le meilleur porte-parole des habitants de l’est parisien.

Valérie Montandon a toujours été investie auprès des citoyens et active sur le terrain. C’est le moteur de son engagement à Paris. Il le sera nécessairement à l’Assemblée nationale.

Alors venez la soutenir pour ce premier moment de campagne :

Mardi 10 mai 2022 à 18h30
L’atelier, dans le 12e
– 9, rue de la brèche au Loup


Merci, pour l’organisation, de vous inscrire : CLIQUER POUR VOUS INSCRIRE

A très bientôt,

MS

Nouveau Bercy Charenton ? Et nos droits d’auteur ?

Ce jeudi 21 avril 2022, Emmanuel Grégoire et Emmanuelle Pierre-Marie, respectivement premier adjoint d’Anne Hidalgo et maire du 12e arrondissement, ont exposé un soi-disant « nouveau Bercy Charenton », présenté comme « moins dense et plus vert ».

On peut en douter.

Mais avant de revenir en détail sur le nouveau pré-projet (3), la forme de la présentation nous a interpellé tant elle ressemblait à notre programme des municipales 2020 (1). La méthode pour aboutir à ce pré-projet est source d’interrogation également (2).

En préambule, pour ceux qui ne connaissent pas Bercy Charenton, nom d’un futur quartier qui correspond à la dernière réserve foncière de Paris et qui a déjà fait l’objet d’une création de ZAC en 2018, vous êtes invité à vous reporter au dossier spécial qui résume le sujet.

1. Nouveau Bercy Charenton ou tentative de copie du projet des Républicains ?

L’annonce du pré-projet s’est faite sous la forme d’une conférence de presse, sous les ors d’un des salons de l’hôtel de ville, sans prévenir l’opposition (pour ne pas changer). Pour résumer le propos, sans avoir à subir le communiqué de presse municipal officiel, il suffit de produire quelques tweets d’Emmanuel Grégoire :

Cela ne vous rappelle rien ? Pour mémoire, voici la page 8 de notre programme de 2020, consacrée à Bercy Charenton :

Nouveau Bercy Charenton
page 8 du programme de la liste Changer Paris, menée par Valérie Montandon
Lire la suite

Carton rouge pour la collecte des déchets des marchés de Paris

Dans une vidéo qui résume tout, Valérie Montandon montre que la Ville de Paris n’a rien mis en œuvre pour améliorer la collecte des déchets des marchés de Paris. Et pourtant, elle n’hésite pas à se vanter d’être écologique. Nous voici à celui de Daumesnil.

Houellebecq à Bercy

anéantir, le Houellebecq de 2022

Le dernier Houellebecq nous emmène à Bercy. Il n’en fallait pas plus pour l’évoquer dans ce blogue, consacré au 12e arrondissement de Paris, dont les lecteurs attentifs ont déjà pu noter que la plume de l’auteur contemporain le plus lu y était très appréciée.

Anéantir, c’est le titre. Sans majuscule. Je me demande si l’écrivain a retiré les majuscules de la page de garde, comme celles de son prénom et de son nom, en réaction à l’utilisation abusive, récente et souvent erronée des majuscules ou pour répondre à un usage occasionnel de la littérature française. Vous ne trouverez pas la réponse dans cet article qui n’est pas non plus une critique littéraire. Son premier objet est de recenser les passages sur le 12e, tout en les illustrant.

Balzac disposait de correspondants prêts à se rendre sur les futurs lieux des péripéties de la Comédie humaine, par soucis de réalité géographique de ses descriptions. Bien qu’admirateur du grand écrivain tourangeau, Michel Houellebecq ne semble pas avoir choisi cette méthode. C’est ce que vous découvrirez à la lecture de cet article.

Pourtant, le romancier souligne, dans ses remerciements, à la fin d’anéantir, qu’il s’est documenté précisément sur les sujets techniques abordés dans son livre. Il mentionne la correspondance qu’il a tenue avec des « gens directement impliqués dans les soins aux handicapées » (p.733). Les délicates questions des personnes en « état végétatif » et de la fin de vie (questions connexes mais heureusement pas identiques) sont prégnantes dans le livre. Elles seront aussi brièvement évoquées dans ces lignes car la campagne législative dans le 12e arrondissement ne manquera pas de les aborder.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il importe de préciser que les extraits relevés ci-dessous, sont issues de l’édition originale de Flammarion, sortie le 7 janvier 2022 (ISBN : 978-0802-7153-2) et, bien sûr, achetée dans une librairie indépendante du 12e, dès sa sortie. Les photos ont été prises par l’auteur du présent article.
La « citadelle totalitaire« , qui apparaît derrière l’œuvre de Bertrand Lavier, en hommage à un exilé fiscal
Photo de MS, septembre 2019

Le ministère de Bercy vu par Houellebecq : « une citadelle totalitaire greffée au cœur de la ville » (p.257)

Sans évidemment rien révéler de l’intrigue d’anéantir, il faut savoir que le héros s’appelle Paul. Paul est conseiller du ministre de l’économie et des finances. Ce dernier s’appelle Bruno. Il est un potentiel présidentiel pour l’élection de 2027.

Lire la suite

Pas de solidarité sans perspective d’avenir

Voici la tribune du journal municipal Notre 12 de décembre-janvier 2022, consacré aux "Solidarités", corrédigé avec Valérie Montandon

La crise sanitaire, économique et sociale que nous vivons a mis en lumière les élans de solidarité de nombre de nos concitoyens. Parmi eux les jeunes Parisiens (37% des 18-29 ans sont aujourd’hui adhérents d’une association). Bien que la situation actuelle les touche, leur engagement solidaire s’est renforcé.

Afin de récompenser cet effort personnel, notre groupe, Changer Paris, a proposé, au printemps dernier, la création d’un prix “Jeunes bénévoles parisiens” en faveur des jeunes de 16 à 25 ans qui s’investissent bénévolement dans une association parisienne au service des autres. Cette proposition a été déposée dans le cadre de la délibération réservée annuellement à chaque groupe politique au Conseil de Paris (les 2.500 autres délibérations sont déposées par l’exécutif dirigé par Mme Hidalgo). Bien que sérieusement aboutie, notre délibération a été refusée par la majorité municipale. Cette dernière a manqué une nouvelle occasion à Paris de marquer pleinement son soutien aux jeunes impliqués dans la vie de la Cité.

Mais ce que nous déplorons par-dessus tout, ce sont les choix politiques structurels d’Anne Hidalgo qui se font aux dépens des générations futures. Deux domaines sont éloquents. Premièrement, les finances de la Ville de Paris marquées par 7,7 milliards d’euros de dette. Et rien n’est fait pour enrayer cette situation. Anne Hidalgo est incapable d’établir un Plan d’Investissement de Mandature et continue d’user de l’artifice comptable dit des loyers capitalisés, qui a comme conséquence, que les futurs locataires du parc social continueront de financer le bouclage des budgets 2016- 2022 … jusque dans les années 2080 !

Deuxièmement, l’urbanisme est majoritairement guidé par les recettes foncières. L’exécutif laisse ainsi bétonner les derniers espaces de Paris disponibles sans prendre en compte l’urgence climatique qui induit des espaces de respiration. 

Or la solidarité commence surtout par ne pas faire payer aux générations futures le train de vie d’aujourd’hui !

Les élus du Groupe Changer Paris continuent à veiller à ce principe. Et ils vous souhaitent une belle année 2022 remplie de joie, de santé et de changement !

Valérie Montandon et Matthieu Seingier

Le Pacte parisien de la proximité où une déconcentration floue

Je suis intervenu, dans le cadre du conseil d’arrondissement du 9 novembre dernier, sur le Pacte parisien de la proximité.

Le groupe statuaire de Laocöon et ses fils, mettant en garde contre le piège du cheval de Troie [bureaucrate engagé en politique] – musée Pio-Clementino – Vaticano – avril 2015 © Matthieu Seingier

Il s’agit d’un sujet éminemment complexe (d’où le Laocöon comme illustration) qu’on peut résumer comme un acte de déconcentration de compétences initialement dévolues au maire de Paris vers les maires d’arrondissement.

Vous pouvez télécharger ce pacte parisien de la proximité ici.

Voici le sens de mon intervention.

La subsidiarité : l’esprit du Pacte parisien de la proximité

J’ai indiqué en premier lieu que ce Pacte parisien de la proximité allait dans le bon sens : celui de la subsidiarité.

J’ai en effet utilisé ce terme pour l’opposer à l’expression “big-bang de la proximité » utilisé par Anne Hidalgo :

« Je trouve ce mot ridicule, car le “big-bang” implique une explosion, est un anglicisme et laisse des trous noirs« .

Les trous noirs de ce projet seront évoqués ci-après. Mais arrêtons nous sur le principe de subsidiarité, tel que j’ai pu l’exprimer ce 9 novembre 2021 :

Lire la suite

Une plaque commémorant Pierre Henry

Portrait de Pierre Henry par C215 dans le passage Henel

Le conseil d’arrondissement a voté à l’unanimité le principe d’apposer une plaque commémorative en hommage à Pierre Henry, père de la musique électroacoustique, au 32, rue de Toul, où il résidait et où il avait constitué un studio personnel, qui s’apparentait à un véritable laboratoire de recherches musicales.

J’ai donc profité de ce voeu pour interroger la mairie sur la pérennité de l’attribution du local, à côté du Viaduc des Arts, afin de préserver du patrimoine culturel hérité du compositeur.

Jean-Luc Roméro m’a répondu que le prêt de ce local demeurait provisoire le temps d’achever la mémorisation de toute son œuvre, dirigé par son épouse, Isabelle, et, concernant la préservation du matériel, la Ville de Paris était en réflexion.

Pour bien comprendre de quoi je parle, voici une visite en vidéo de son appartement studio de la rue de Toul.

Lire la suite