Nouveaux logements dans une copropriété

Dans le cadre du conseil d’arrondissement du 16 avril 2018, je prends position contre une nouvelle application de la politique de construction de logement social dans le diffus, c’est-à-dire au sein de copropriété après préemption, non pour réhabiliter (cela peut se défendre) mais pour maintenir des logements sociaux.

Cette délibération, qui est la suite de la cession de biens immobiliers par la Ville à la filiale de Paris-Habitat, AXIMO, s’inscrit dans votre coûteuse politique de « préemption urbain renforcé ».

Pour cette seule raison, dont je vous épargne les arguments de notre position que vous connaissez, nous voterons contre.

Elle concerne pour le 12e quatre logements au 43, avenue Saint-Mandé, préemptés en août 2017, au sein d’une copropriété, pour en faire deux logements sociaux. Ces logements étant actuellement occupés, il n’y a aucune information sur le relogement des résidents actuels.

Par ailleurs, ils sont en catégorie PLUS.

En effet, tous les logements de cette délibération font l’objet une fois de plus d’un conventionnement déséquilibré, uniquement concentré sur des catégories PLA-I et PLUS, aucun PLS destiné aux classes moyennes n’est donc programmé.

C’est une seconde raison de voter contre.

Voici le programme concerné :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.