Aménagement du lac Daumesnil

Page consacré au projet d’ouverture du lac Daumesnil à la baignade, de juin à septembre, envisagé par Madame HIDALGO.

Balneo Vilcena : tel aurait pu être le nom des bains du Lac Daumesnil, envisagé à compter de 2019, par la ville de Paris, en référence au titre de l’abbaye de Saint-Maur en date de 847 qui dénomme ainsi le bois de Vincennes (Vilcena).

Encore faudrait-il que ces bains se réalisent et, dans cette hypothèse, qu’ils répondent à l’image de douceur de vivre à la romaine et soient respectueux de l’environnement légué  par nos illustres prédécesseurs.

Si en 2018, la perspective d’ouverture paraît évidente, la manière dont elle s’organise est sujet à débat que résume les différents articles recensés sur cette page, de manière chronologique.

Vue extraite de la notice du permis d’aménager réalisée par la Ville de Paris – juillet 2017

Caractéristiques du Lac Daumesnil

Si l’histoire du bois est intimement liée à l’histoire du château royal éponyme, la partie qui nous intéresse (promenade Maurice Boitel et île de Bercy) est depuis longtemps ouverte au public et consacrée au loisir.

Temple à l’amour de l’île de Bercy réalisé “dans la tradition pittoresque d’Hubert Robert”

La création des aménagements des promenades ont été confié en 1857 par Napoléon III à Jean-Charles Alphand (voir le plan en bas de page). Il conserva la trame des grands axes existants depuis Louis XV. Puis, il aménagea le reste en jardin à l’anglaise en ajoutant les lacs, les chemins sinueux, végétaux en s’inspirant de la peinture pré-romantique d’Hubert Robert.

Ce lieu de promenade n’a pas beaucoup évolué.

Avec les élections municipales de 2014, il a été l’objet de propositions d’aménagement mais c’est le plan d’Anne Hidalgo intitulé « Nager à Paris » en 2015, qui a mis en forme l’idée de baignade au sein du Lac Daumesnil.

Initialement, le projet a été présenté avec un coût mesuré et raisonnable, ce qui nous a convaincu de voter favorablement à l’idée :

1. Extrait du débat du conseil d’arrondissement du 12 septembre 2016 ;

Un an après, le projet a évolué différemment, comme le montre l’article suivant, consacré au conseil d’arrondissement du 7 novembre 2017,  qui propose un exposé plus détaillé du projet et des débats :

2. Lac Daumesnil : la baignade prend l’eau (7 novembre 2017 et présentation du projet)

Par arrêté municipal en date du 28 décembre 2017, l’enquête publique a été ouverte. Elle a pour objet « la déclaration de projet emportant la mise en compatibilité du PLU relative au projet d’aménagement d’une baignade publique dans le lac Daumesnil (12ème arrondissement) et porte à la fois sur l’intérêt général du projet soumis à permis d’aménager et la mise en compatibilité du PLU qui en est la conséquence. »

3. Le Conseil de Paris a néanmoins voté le projet le 22 novembre 2017

BFM résume dans cet article du 22 novembre les débats : lire ici, en rappelant les réserves de l’opposition et en citant Valérie Montandon :

Il s’avère que les impacts écologiques ne sont pas si anodins que prévus. Vous passez votre temps à minimiser les impacts, il n’y a pas de honte à admettre que le projet est plus complexe que prévu », a regretté Valérie Montandon, élue LR du 12e arrondissement, réclamant davantage d’informations sur ces impacts écologiques.

Voir l’intervention de Valérie Monandon devant le conseil de Paris :

Certaines personnes ont même l’intention de faire du lac une ZAD : voir un article du 15 février 2018 résumant ces revendications.

Parallèlement, l’avis de l’autorité environnementale sur le projet d’aménagement d’une baignade publique dans le lac Daumesnil à Paris (12ème arrondissement) a été rendu (lire ici).

Son avis est très réservé car il indique que le projet nécessite une décision ministérielle au titre des sites classés.

En outre :

Le lac Daumesnil, le 6 mars 2018

L’autorité environnementale recommande par ailleurs de compléter les inventaires faunistiques et floristiques et d’approfondir l’analyse des impacts sur le milieu naturel et la biodiversité. Des précisions sont également attendues en ce qui concerne la qualité des eaux de baignade, le dimensionnement du système de traitement et d’épuration, la pollution des sols et les mesures de gestion des accès et de la fréquentation. L’analyse des effets du projet sur les déplacements devra prendre en compte la fermeture saisonnière des voies nord de la route de ceinture envisagée en période d’exploitation de la baignade.

4. L’enquête publique se déroule du 5 février au 9 mars 2018 (article du 24 février 2018)

J’ai y bien sûr participé (ci dessous), après avoir incité les habitants à y participer massivement, notamment lors de la réunion publique du 3 mars 2018, organisée par un collectif de riverains et d’associations de défense de l’environnement, où je me suis exprimé contre ce projet :

Réservant mon avis pour les derniers jours, la veille du dernier jour, le projet a fait plouf (article du Parisien) :

5. Ma contributions à l’enquête publique sur le lac Daumesnil

6. Le projet est reporté, d’abord sine die, notamment pour défaut de garantie écologique :

7 Puis, en réponse à une de mes demandes concernant le plan biodiversité, durant le conseil du 12 mars 2018, le maire du 12e arrondissement a solennellement confirmé le retrait du projet… jusqu’en 2020.

Celui-ci sera donc un débat de campagne.

Extrait du « Plan du bois de Vincennes », dressé sous la direction de M. Alphand ; par les soins de M. L. Fauve ; 1884 ; Échelle(s) : 1:5 000 ; Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE C-4359 – Gallica

Vidéo sur le lac Daumesnil par un groupe de riverains créé pour la circonstance, le collectif « Feu au Lac » :

Le lac Daumesnil, le 6 mars 2018