Conservatoire du 12e : fin du tirage au sort

Point programme du jour
Le conservatoire Paul Dukas

Face à une gauche qui crée des injustices au nom de l’égalitarisme, avec Valérie Montandon, nous mettrons fin au tirage au sort total pour l’entrée au conservatoire du 12e arrondissement, Paul Dukas.

Nous créerons une première année tremplin mais également favoriserons, les partenariats avec les autres écoles de musiques de l’arrondissement ou autres écoles d’art.

Une forme d’incubateur pour la culture urbaine, particulièrement dynamique dans notre arrondissement, sera aussi développer.

Vidéo de soutien de Valérie Montandon à Rachida Dati

Parce que Rachida Dati est courageuse, déterminé et ne néglige pas les habitants de l’est parisien, Valérie Montandon soutient Rachida Dati pour Paris

Pour un 12e arrondissement plus sûr

La campagne municipale pour le 12e arrondissement a réellement commencé. Je m’y suis jeté pleinement. Plutôt qu’une chronique des multiples rencontres que seule une campagne peut offrir, je préfère vous faire part, régulièrement, de focus sur notre programme, portée par Valérie Montandon.

Avant de commencer par les propositions novatrices, voici celle qui concerne la préservation de toutes les libertés (la Liberté est la première des valeurs défendues par la Droite) à savoir la sécurité.

Sur ce sujet, pas de surprise, nous continuons à prôner la création d’une police municipale armée au service de la tranquillité publique. Pendant toute la mandature, nous avons cesser de proposer cette idée, qui a d’abord été rejetée par la majorité sortante (voir une de mes intervention devant le conseil d’arrondissement du 2 mars 2015). Cette proposition est désormais indispensable.

Nous instaurons d’une académie de la police parisienne et réserverons des logements pour ses agents.

Lire la suite

2020 : vous avez la parole

Extrait de l'édito politique de Notre12e n°88 de janvier 2020
Pour un 12e apaisé et innovant, à l’image de la coulée verte

Les parisiens aspirent à une meilleure qualité de vie. Madame Hidalgo, et ses alliés écologiques et communistes, nous vantent le progrès. or nous subissons une agressivité permanente. La concurrence entre les parisiens et leurs voisins, entre les piétons et les autres mobilités, entre ceux qui accèdent aux logements aidés et ceux qui en sont rejetés, les actifs et les inactifs, les familles et les célibataires, etc.

La capitale qui, au temps de Balzac, attirait de partout les jeunes gens en quête de réussite, les fait fuir désormais, en raison des loyers exorbitants et d’une qualité de vie précaire. Il est temps d’apaiser. La mixité qui faisait la richesse de paris doit être au cœur du nouveau projet municipal. La Ville doit aussi redevenir propre et sure (ce qui aurait dû aller de soi !).

Notre mandat arrive à son terme. Le groupe les républicains est fer de s’être battu, dans le cadre souvent ingrat de l’opposition, pour préserver le lac Daumesnil du bétonnage annoncé, les tunnels Barons Le roy, le stade Léo Lagrange, la place Maza de la destruction et, de manière générale, contre la densifcation du 12e.

D’autres combats, comme Bercy-charenton, la parcelle du garage nation-picpus, netter-Debergue, ou charenton-Meunier, nous mobilisent encore.

Mais pour tourner la page de cette politique, notre équipe, derrière Valérie Montandon, vous propose une alternative crédible. Les futurs aménagements urbains doivent être respectueux du plan climat, de l’équilibre entre le cadre de vie et le développement économique. paris doit à nouveau offrir la liberté de se réaliser, non dans la crispation ou la compétition, mais dans une saine autonomie et en veillant au lien de solidarité avec les plus faibles. C’est le vœu le plus cher que je forme pour paris.

Je vous souhaite aussi, avec mes collègues, le meilleur pour cette nouvelle année, où vous avez la parole.

Matthieu Seingier
Président du groupe LR au conseil du 12e arrondissement de Paris

Le vrai bilan d’Hidalgo

Lire la suite

Se réapproprier le bois de Vincennes

Le bois de Vincennes peut redevenir un véritable parc urbain, en y créant de véritables enclaves vertes préservées des véhicules motorisés et en valorisant la biodiversité.

Lire la suite

A la conquête de l’espace : la surélévation ?

Construction de l’auberge de jeunesse de la place de la Nation, en bois et en surélévation par Linkcity (photo prise le 7 décembre 2019)

Construire la ville sur la ville ? Tel est le crédo de nombre d’experts de l’urbanisme depuis les années 90. Le risque est la surdensification ou une menace de destruction de l’ancien. Une voie intermédiaire et ancienne existe : la surélévation des immeubles qui le supportent (comme le montre l’exemple de l’immeuble au dessus du Casino de la place de la Nation (évoqué ci-après).

En effet, le périmètre parisien étant limité (à l’exception du débat sur Bercy-Charenton) et le débat institutionnel sur un éventuel transfert de la compétence urbanisme à un autre niveau (comme le grand Paris, par exemple) n’étant pas d’actualité, le seul moyen de construire de nouveaux logement est de construire sur du bâti existant.

Seulement, nous sommes attaché trop attaché à l’esprit haussmannien et à ne pas sur densifier, en laissant certains s’attaquer à des ilots de respiration, comme à Netter Debergue ou à Charenton-Meunier, par exemple ou à la construction d’immeubles de grande hauteur. En revanche, dans ce même esprit haussmannien, il est possible de conquérir de l’espace sans attenter à l’espace public ou aux espaces verts en surélevant les bâtiments.

La surélévation des immeubles n’est évidemment pas une nouveauté. Bien au contraire, tous les amoureux de Paris connaissent des exemples de ce mécanisme classique qui permet de gagner de la place (ex de la place Dauphine au XVIIe siècle). L’aménagement des combles ou du grenier, peut même être regardé comme la première étape de la surélévation. Une excellente étude « le foncier de Paris peut-il être aérien – le surhaussement des immeubles« , réalisée par M. Cantal Dupart (équipe de J. Nouvel), dans le cadre l’atelier grand Paris, en octobre 2010, a effectué un recensement de 12 rues de 12 arrondissements, du 9e au 20e (il s’agit de la rue de Picpus pour le 12e arrondissement), permettait de dénicher une quarantaine d’hectares tout en respectant les hauteurs du PLU (voir l’étude ici).

Ce qui change est l’incitation politique à la surélévation réellement efficace.

Lire la suite

Inauguration du Lycée Arago rénové

Visite, avec Valérie Pécresse, Valérie Montandon, le recteur de Paris, l’architecte de Richard et Schoeller et le proviseur, M. Georges BENGUIGUI

La manière dont la région Île-de-France est gérée constitue la meilleure preuve de ce que peut devenir la ville de Paris si ses clefs sont confiées à la Droite, comme l’illustre la rénovation du Lycée Arago.

Souvenez-vous, dans une interview de Valérie Pécresse, que j’avais eu l’honneur d’effectuer, en octobre 2014, dans notre journal local, la candidate au poste de la région Ile-de-France mettait en avant la vétusté du lycée Arago comme exemple du laisser-aller de la gestion de Jean-Paul Huchon (lire ici).

Une des salles du lycée Arago rénové qui valorise le patrimoine ancien tout en implantant du mobilier fonctionnel pour l’enseignement

Un article de ce site du 31 août 2015 était aussi consacré au retard des travaux du lycée Arago (lire ici). Cet article rappelé que l’état de vétusté de l’établissement avait été dénoncé dès 2006 mais que la majorité socialiste (parti dont est membre Emmanuel Grégoire et Sandrine Mazetier) a attendu 2013 pour inscrire les premiers crédits au budget de la région… pour les premières études.

Les choses ont heureusement changé avec la nouvelle majorité. En mars 2017, un plan d’urgence, doté de 5 milliards d’euros entre 2017-2027 a été adopté pour les lycées franciliens, afin de répondre à la vétusté de près d’un tiers des établissements et aux enjeux démographiques.

Lire la suite

Mettre fin aux loyers capitalisés par Valérie Montandon

Oui à l’entrepreneuriat des migrants en règle

Ground Control le 2 septembre 2017

Une subvention de 20.500 euros a été proposé au conseil d’arrondissement du 28 octobre 2019 ( 2019 DAE 287) à trois structures pour le développement de l’entrepreneuriat des publics migrants dont une est dans le 12e, situé au Ground Control. Cette subvention méritait une explication, nous permettant de réexprimer notre position sur les migrants :

Lire la suite