Dénonciation matinale des retards de la rénovation du Lycée Arago

FullSizeRender

Au côté de Pierre-Yves Bournazel (tête de liste parisienne à l’élection régionale de décembre 2015 et conseiller de Paris), de Valérie Montandon (présidente de groupe Les Républicains dans le 12e), Franck Margain (conseiller régional et conseiller d’arrondissement du 12e), Franck Cecconi (conseiller d’arrondissement), Isabelle Tavaux (Conseiller d’arrondissement) et d’autres militants motivées à convaincre les franciliens de l’impérieuse nécessité de changer l’exécutif de la Région.

En ce jour de rentrée scolaire, dès 8h00, j’ai participé à une opération militante de dénonciation du délaissement de la compétence Lycée par la Région Ile-de-France, dont nous sommes appelés à renouveler l’assemblée délibérante en décembre 2015.

L’Ile-de-France est 20ème sur 22 région en matière de dépense d’éducation par habitant. Et sur 109 opérations de construction ou de rénovation d’établissement, 87 sont en retard !

Et le lycée Arago, situé place de la Nation, où c’est déroulé cette opération matinale au côté notamment de Pierre-Yves Bournazel, Valérie Montandon, Franck Margain, Franck Cecconi, Isabelle Tavaux, illustre parfaitement cet irrespect des lycéens parisiens.

Ce lycée comporte en effet de graves lacunes de sécurité. C’est la raison pour laquelle, dès 2006, un plan prévisionnel d’investissement, sur trois ans, s’est imposé. Son intitulé ne souffre d’ailleurs pas d’ambiguïté : « L’état de vétusté de l’établissement ainsi que l’inadaptation pédagogique nécessitent une rénovation globale« .

Le montant total de l’opération est estimé à 7,8 millions d’euros.

Malgré ce constat indiscutable, Jean-Paul Huchon attendra 2013 pour inscrire les premiers crédits au budget régional !

En revanche, le financement annuel de voyages des élus ou aux associations amis n’est jamais reporté (pour mémoire, les subventions aux associations augmentent de 199 millions d’euros de 2006 à 2014).

Autrement dit, prévue en 2006, la région aura mis 7 ans à voter les crédits pour les premières études. Le chantier devrait commencer l’été prochain.

Cette opération était aussi l’occasion de dénoncer :

  • La rénovation du lycée Chennevières-Malézieux : opération lancée en 2007. Selon le calendrier prévisionnel, le chantier devrait se terminer. Or, il ne sera pas livré avant 2017 (soit 2 ans de retard).
  • La reconstruction du lycée Paul Valéry et la création d’un internat de 150 places : opération lancée en 2011. On compte 1 an et demi de retard.

Plus généralement, les schémas suivant illustrent bien la négligence de la majorité socialo verte communiste de la région Ile-de-France en matière d’éducation :

Lyce_es 75Lyce_es IdFRetards dans les internats 2015_95

Pierre-Yves Bournazel et Valérie Montandon

Pierre-Yves Bournazel et Valérie Montandon

Extrait des documents de campagne de Valérie Pécresse, notre tête de liste régionale « En 2004, Jean-Paul Huchon, le président sortant, avait promis la construction de 17 nouveaux lycées et 2 lycées internationaux. Seuls 6 ont été construits depuis 10 ans… et le lycée international de Noisy-leGrand est toujours en chantier et ne sera pas livré avant 2016 alors que son ouverture était prévue en 2015. Par ailleurs, sur les 2500 places d’internat promises, seules 400 places ont été livrées. »

Nous sommes ici face à une négligence coupable.

Et elles sont très nombreuses à dénoncer.

 

1 ping

  1. […] modernisation, notamment du numérique, sous développé, notamment en raison de la peu des verts (pour mémoire : en 2015 120 chantiers étaient en retard comme nous l’avions dénoncé sur ce …) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.